Entertainment TV Report - 2018

Le divertissement, un genre toujours autant apprécié

Les programmes de divertissement sont toujours aussi largement regardés, peu importe le pays, selon la dernière édition de l’Entertainment TV Report, qui étudie ces programmes dans 11 pays. En moyenne, les chaînes y ont consacré 1/3 de leur prime-time en 2018.

« En prime-time, les programmes de divertissement ont permis de booster les audiences de ¾ des principales chaînes étudiées, avec une part d’audience augmentant de 24% par rapport à la moyenne de la case. Ces résultats prouvent que le divertissement reste un genre primordial pour cette tranche horaire », remarque Candice Alessandra, International Research Manager chez EurodataTV Worldwide.

A chaque pays sa stratégie sur le divertissement en prime-time

Si les pays étudiés consacrent une part importante de leur prime-time aux divertissements, il existe des disparités entre territoires. Tous les pays ne diffusent pas la même quantité de divertissements : le Japon et les États-Unis se placent en tête, avec respectivement 58% et 53% de divertissements sur le temps total du prime-time des chaînes principales. La France et l’Allemagne ferment la marche, avec 22% et 17%. Dans certains pays, c’est plutôt l’affaire des chaines privées, comme au Japon, où elles diffusent les 2/3 des programmes de divertissement. Dans d’autres, les principales chaînes publiques contribuent fortement à la programmation de divertissements, comme c’est le cas au Royaume-Uni.

Les pays ayant exporté le plus de divertissements à succès sont la Grande-Bretagne, les États-Unis, les Pays-Bas, la Suède et la Belgique, avec par exemple des programmes comme Got Talent (Etats-Unis), Strictly Come Dancing (Royaume-Uni), The Farmer Wants A Wife (Royaume-Uni), ou encore Survivor (Suède), qui figurent toujours parmi les meilleurs succès dans au moins 5 des 11 pays étudiés.

En ce qui concerne les genres du divertissement, les « factual entertainment »* sont les plus diffusés, juste devant les compétitions et les émissions de variété ; suivent un peu plus loin les game shows. En revanche, en termes de consommation, les compétitions arrivent en tête, assez largement devant les docu-réalités et les émissions de variété.

31 nouveaux programmes de divertissement dans les tops 15 en 2018

2018 a été une année faste pour les programmes de divertissement, avec deux fois plus de lancements qu’en 2017 (17 lancements supplémentaires). La majorité de ces nouveautés sont des programmes originaux** (19 sur 31), et le Royaume-Uni se démarque tout particulièrement en inscrivant 4 nouveaux programmes originaux dans son top 15 des divertissements en primetime : The Great Bake Off For Stand Up To Cancer, The Generation Game, Who Wants To Be A Millionaire et Gordon, Gino and Friend : Road Trip. Toutefois, il s’agit principalement de reboots ou de spin-offs***.

Les adaptations progressent en 2018 : elles représentent 1/3 des nouveaux lancements, avec par exemple des divertissements comme Ninja Warrior, adapté pour la première fois en Israël, ou The Legacy, Grandpas over flowers, format sud-coréen adapté avec succès aux Pays-Bas.

Du côté des genres, les compétitions s’imposent  avec 14 nouveaux lancements. Au sein de cette catégorie dominent les concours de talents (8 de ces 14 lancements) tels que The Voice, The Great Bake Off, Got Talent ou encore Sewing bee.

Certains divertissements se sont démarqués. Ce fut le cas de Showdown (Israël), Ich WeiB Alles (Allemagne) et L’aventure Robinson (France), qui constituent de réelles nouveautés car non basés sur un concept préexistant.

Les « anciens » programmes ont cependant toujours la côte. Ainsi, des programmes tels que The Generation Game, Who Wants to Be a Millionaire ou encore The Brain, ont fait leur retour sur les écrans au Royaume-Uni et en Italie, après plus de 5 ans d’absence pour certains.

Les spin-offs demeurent une valeur sûre pour les chaînes. Par exemple aux États-Unis, Love & Hip Hop Miami a été lancé pour sa 4ème édition et s’est immédiatement classé dans le top national. Même succès aux Pays-Bas où The Voice Senior s’est classé 6ème.

Enfin, l’autre manière de continuer à profiter de la renommée d’une marque est de créer une version « VIP ». L’Italie et les États-Unis l’ont bien compris et ont ainsi lancé une version VIP des programmes Temptation Island et Big Brother. Les deux programmes ont d’ailleurs intégré le top 15 de leurs pays respectifs.

Regarder ses divertissement sur les écrans internet, une tendance qui s'installe

Comment les téléspectateurs regardent-ils leurs programmes de divertissement en 2018 ? Si l’usage du téléviseur reste privilégié, les écrans internet s’installent peu à peu dans les habitudes des téléspectateurs. Parmi les nouveaux modes de consommation, l’ordinateur est l’écran le plus utilisé pour regarder des divertissements dans les 3 pays étudiés : 47% aux Pays-Bas, 41% en France et 38% en Grande-Bretagne. Cependant, l’importance des « petits écrans » tels que les tablettes et smartphones ne doit pas être sous-estimée.

En France, la proportion de téléspectateurs utilisant un écran internet est plus forte pour les divertissements que pour les autres types de programme. Cette tendance est portée par quelques programmes phares tels que Les Marseillais Australia, Les Marseillais vs. Le Reste du Monde ou encore Les Princes Et les Princesses De L’Amour.

Au Royaume-Uni, la consommation sur les écrans internet est moins liée aux types de programme qu’à leurs performances sur les écrans TV : un succès sur le téléviseur est bien souvent synonyme de bonne performance sur les écrans internet. C’est le cas de I’m A Celebrity Get Me Out Of Here, diffusé avec réussite en prime-time et plus gros succès pour un divertissement sur les écrans internet en 2018.

 

* ou docu-réalités : documentaire où l’on suit une personne dans son métier ou sa passion afin d'en présenter tous les aspects. On le différencie des autres genres de documentaire car il emprunte des codes de la fiction : même narration à chaque épisode, héros que l’on suit…
** programme dont le concept est développé, produit et diffusé dans le même pays
*** programme dérivé d’un concept préexistant, les plus connus faisant intervenir des célébrités à la place de personne(s) inconnue(s) par exemple

 

Pour consulter l'intégralité de ce communiqué, cliquez sur l'icône de téléchargement ci-dessous.

Téléchargements

Entertainment TV report 2018

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.