Europe de l'Ouest : un vivier de créations originales

World TV updates - Été 2017

Durant la saison 2016-2017, l'Europe de l'Ouest a été un vivier d'idées originales : 52 % des nouveaux lancements sur les chaînes couvertes par NoTa étaient des créations originales. Le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas forment le trio de tête des créateurs de nouveaux formats. Le Royaume-Uni est le premier exportateur de programmes, que ce soit dans leur format d'origine ou dans une version adaptée. Ce pays exporte en effet ses formats vers les pays d'Europe de l'Ouest, mais aussi de l'Est, la Scandinavie ou l'Océanie.

Tendances des formats importés, genre factuel et fiction en Europe de l'Ouest

Malgré la prévalence des créations originales, les formats importés représentent toujours 42 % des nouveaux lancements de cette saison dans cette zone géographique. Les importateurs les plus actifs sont l'Autriche (82 %), la Wallonie (71 %) et la Flandre (64 %).
En règle générale, les programmes factuels continuent de dominer cette saison avec 53 % de tous les nouveaux lancements des chaînes de la région couvertes par NoTa. Les documentaires, qui totalisent 55 % de toutes les nouvelles émissions factuelles, s'attribuent la part du lion, devant les docu-soaps, magazines et émissions de téléréalité qui représentent chacun 13 % à 14 %, tandis que le format talk show ne constitue que 5 % du total. Les leaders de la tendance factuelle sont les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Flandre.

 

Les programmes de fiction sont le deuxième genre le plus populaire, avec 27 % de tous les nouvelles émissions. Cumulées, les séries et mini-séries en constituent l'écrasante majorité, avec 88 %. La Wallonie, l'Autriche, la France et l'Allemagne sont les chefs de file des nouvelles fictions, puisque ce genre y représente plus d'un tiers du total de toutes les nouveautés.
Viennent ensuite les formats de divertissement qui représentent la plus petite part part des lancements avec 20%, soit 2 points de moins par rapport à la saison précédente. C'est l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas qui en ont lancé le plus grand nombre, essentiellement de la téléréalité et des jeux. Certains formats sont originaux comme « Get the F*** out of my house » aux Pays-Bas, tandis que les autres sont, pour la plupart, des adaptations de jeux internationaux à succès, comme le jeu de course d'obstacles japonais « Ninja Warriors ».

 

Les pays d'Europe de l'Ouest n'ont pas peur d'investir dans la production de séries

En outre, la France, l'Italie et le Royaume-Uni se sont révélés être des investisseurs ambitieux dans la production de séries. Ces trois pays ont réalisé de nombreuses coproductions, la plus notable étant la mini-série The Young Pope. Prestigieuse coproduction française, italienne, anglaise et américaine, la série a connu un succès international. Ce programme a boosté l'audience en Italie à l'automne et gonflé l'audience de Sky de 280 % chez l'ensemble des téléspectateurs du Royaume-Uni pour sa première diffusion. Depuis, la mini-série a fait le tour du monde : France, Pays-Bas, États-Unis, Australie et bien d'autres pays.
Autre coproduction récente : la série Ransom, inspirée de l'expérience réelle du célèbre négociateur de crises Laurent COMBALBERT et de son partenaire Marwan MERY. Coproduite par la France, le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis, la série a réalisé de bonnes performances en Allemagne, boostant l'audience de Vox de 34 % sur les 6 épisodes.

 

Changements stratégiques : les réseaux investissent dans les chaînes

Les alliances ne se limitent pas à la fiction. Récemment, le groupe TF1 (France) et Mediaset (Italie) ont pris une participation minoritaire dans Studio 71, filiale du groupe de médias allemand Prosieben. Une alliance ambitieuse entre France Télévisions et la RAI italienne a également été annoncée, dans l'objectif de coproduire de nombreux contenus haut de gamme en langue anglaise pour une diffusion internationale. Ce mouvement stratégique qui vise à contrecarrer l'influence croissante des services de streaming américains en Europe devrait inclure des fictions, des documentaires, des séries d'animation et des formats de divertissement pour la télévision.

Tous les faits et les chiffres de ces programmes (et bien plus encore !) sont à retrouver dans l'étude sur les tendances de NoTa. L'étude a été publiée en juillet.

Sources: Eurodata TV Worldwide - Relevant partners / NOTA International TV Trends mi-saison 2016-2017.

Calcul d’intervalle de confiance à 95%

Taille de l'échantillon ou d'une cible dans l'échantillon

n =

Proportion observée dans l'échantillon ou sur une cible dans l'échantillon

p =

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Test de significativité des écarts entre deux proportions

Permet d'évaluer si la différence entre 2 proportions est significative au seuil de 95%

Proportion

Taille de l'échantillon

Échantillon 1

%

Échantillon 2

%

Attention : ne s'applique qu'à une proportion. Le Taux Moyen est une moyenne de proportions et la Part d'audience un rapport de proportions.
Cet outil est donné à titre indicatif. Il ne saurait pouvoir s'appliquer sans autres précautions à des fins professionnelles.

Solutions associées
En complément